Téléchargez notre maquette
L'actualité en continu
Ngaoundal: Les transes secouent le Lycée PDF Imprimer Envoyer
Écrit par cameroon-info   
Jeudi, 02 Mai 2013 18:10
lycee1Le lycée de Ngaoundal était au-devant de l'actualité la semaine dernière. Et pour cause, une hystérie collective, selon les informations recueillies sur place, a touché 80 personnes. Toutes des jeunes filles. Pendant cinq jours (de lundi à vendredi), ces jeunes filles, dont l'âge varie entre 12 et 19 ans, sont entrées en transe. Cette situation est à l'origine de la tension qui règne depuis lors entre les parents et le proviseur. La principale pomme de discorde repose sur le nombre des victimes. Pendant que les parents parlaient de 80 élèves, Mamouda Yivomoun dit n'avoir vu que 5 filles entrer en transe. Joint au téléphone, le chef d'établissement est resté constant sur sa version. «Elles étaient cinq filles et la majorité d'entre elles souffrait d'asthme», a-t-il ajouté. L'obstination du proviseur à avancer le chiffre de cinq victimes a rendu certains parents furieux.

Selon une source proche du proviseur du Lycée, certains parents d'élèves sont arrivés à l'établissement avec entre leurs mains des machettes et. bâtons pour s'attaquer au proviseur. Le chef de ce «bataillon» est un certain Kouékam, alias Papa Ndolé, propriétaire d'un bistrot à la gare voyageur de Ngaoundal. Pour Kouékam, poursuit notre source, le proviseur est à l'origine du phénomène de transe dans ce Lycée. La majorité des parents ont lié ce qui s'est produit à des pratiques mystiques imputables au chef d'établissement. D'autres lui ont d'ailleurs promis la mort en cas de récidive des transes.

Informé, le Lamido de Tibati, sa Majesté Hamidou Bello, s'est rendu à Ngoundal le 17 avril 2013, à l'effet de célébrer une messe œcuménique. «Je vous demande chers parents, de prendre votre mal en patience et d'implorer la miséricorde de Dieu afin que le phénomène de transe ne touche pas nos enfants. Je dois aussi vous rappeler que, ce n'est pas seulement ici que cela se passe, mais dans presque tous les établissements scolaires du pays et même dans d'autres pays d'Afrique Centrale», a déclaré le Lamido avant de demander au proviseur de supporter les humeurs des parents.

Pour les garçons et certains enseignants dudit établissement, ce phénomène n'est pas une surprise. «Depuis que je fréquente dans ce Lycée, j'ai vu beaucoup d'élèves qui font des crises, surtout après le cours de sport. Lorsqu'une fille tombe, on ne panique pas, on la transporte à l'infirmerie; dans la majorité des cas, ce sont des asthmatiques ou celles qui ne mangent pas avant de venir en classe», témoigne Jean Koulagna, élève en classe de 2nde. Selon lui, les filles sont victimes du phénomène depuis le début de l’année scolaire en cours.


Expertise médicale

Selon les explications du Dr Abdouramane, en service à l'Hôpital de district de Tibati, le phénomène est récurrent dans les établissements secondaires du département. «Généralement, il s'agit des enfants malades qui souffrent soit du mal de nerfs, de l'asthme ou encore de l'épilepsie. Parfois, l'enfant est simplement affamé. Lorsqu'il tombe, les autres s'évanouissent aussi par peur ou par émotion. En outre, l'analyse des cas survenus dans d'autres établissements du pays montre que les symptômes sont presque identiques, quel que soit le lieu du pays où survient ce phénomène», explique le médecin.

Selon une source à la Délégation Régionale de la Santé Publique pour l'Adamaoua, les causes de ce phénomène sont diverses et variées. Dans la majorité des collèges et lycées où se produisent les transes, on note de graves dysfonctionnements qui ont pour nom: promiscuité des salles de classe, pollution de l'environnement, insalubrité des locaux, rythmes scolaires stressants, absence d'un suivi psychopédagogique des apprenants, etc. Par contre, dans d'autres établissements où l'organisation est différente, le phénomène se gère mieux et déchaîne moins de passions.
Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 
CAMNEWS24-EN_LIVE
CAMNEWS24 sur FACEBOOK Camnews24 sur FACEBOOK Camnews24 WEB TV twitter camnews24tv

HitRadio

HitFmRadio - La radio camerounaise &  internationale


CAN-2015 : une suspension inférieure à deux ans pour le Maro

News image

Selon le quotidien "El Watan", la Confédération africaine de football aurait décidé de ne pas prendre une sanction trop lourde ... Lire la suite...

Sports | Jeudi, 18 Décembre 2014

L'affaire Eto'o permettra -t-elle de faire le menage à Fécafoot ?
 

Appli Mobiles

Stat. des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3110
mod_vvisit_counterTotal26279999

Maintenant en ligne : 81 invité(s) 

Complexe Chimique Camerounais

pub-ccc1