Régie publicitaire
ELECTION MISS CAMEROUN 2018: LA GROGNE CONTINUE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par cAMNEWS24   
Jeudi, 18 Janvier 2018 14:13

La Controverse autour l’élection de la miss Cameroun 2018  continue  de faire son chemin. Cette fois ci,  c’est Chantal AYISSI, artiste musicienne  qui donne un ultimatum de 24h pour l’annulation de la victoire de la miss de cette année. Dans sa posture de membre du jury régulière  de ce concours à travers le monde, Elle estime qu’il n’est pas logique pour le Comité d’organisation d’élire une fille résidant en suisse et qui de surcroit, ne maitrise pas l’hymne nationale de son pays.  Une position qui remporte l’adhésion de  Caroline BILOA KOUNOU, candidate malheureuse à Miss Cameroun 2018  qui de son côté,  ne compte pas lâcher  prise de sitôt. Elle  vient justement de déposer une plainte en justice contre le Comité d’organisation de Miss Cameroun après avoir réclamé une réparation à hauteur de 30 millions FCFA au COMICA pour l’avoir écartée, dans des conditions douteuses pendant la finale.

Et la confusion ne semble pas  se dissoudre car de l’autre côté,  pour sa défense Caroline Aimée NSEKE, candidate à l’élection controversée déclare que la vidéo exposant son inaptitude à l’hymne national du Cameroun est une ancienne vidéo, puisqu’elle  a quitté le Cameroun à l’Age de 10ans. N’en déplaise aux fans de la miss ;  il reste que la filouterie au sein du comité d’organisation de l’élection miss Cameroun est flagrante. On se souvient qu’en  2016 une participante à ce fameux concours avait critiqué avec virulence le fait qu’on lui demande d’acheter les votes à 500 000 FCFA. Et ce n’est pas tout, un autre scandale est survenu en  2015 où le COMICA avait été accusé de trafic de faux documents ; Conséquence, Jessica NGOUA NSEME Miss Cameroun 2015 s’était vue refuser le visa d’entrée en France pour l’élection Miss Cameroun diaspora France.

Si on se limite à ces cas, il y a bien lieu de se poser la question de savoir pourquoi autant de grogne, chaque année autour de cet évènement. En tous cas, le COMICA aura comme toujours des réponses. Mais seront-elles crédibles chez les camerounais ? Là est toute la grande  interrogation.

Justice TOTOUOM

 

Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Journal de 20hrs

Mini journal TV du jour

Culture d'Afrique

Journal de l économie

La Tanière

Conversation

International

pub-ccc1

Vos Réactions