Régie publicitaire
L'Etat du Cameroun déclare officiellement Necotrans « défaillant » pour la gestion du terminal polyvalent de Kribi PDF Imprimer Envoyer
Écrit par investir au Cameroun   
Jeudi, 18 Janvier 2018 11:43

Le Premier ministre du Cameroun, Philémon Yang, a signé ce 17 janvier un communiqué dans lequel il déclare le Français Necotrans officiellement « défaillant » pour ce qui concerne la gestion du terminal polyvalent du port de Kribi. Philémon Yang explique que la défaillance du logisticien français s’explique par son « défaut de signature du contrat de partenariat et ses annexes », conformément au règlement de l’appel d’offres qui lui avait permis de postuler et gagner ce marché. En conséquence, poursuit le Premier ministre, « le contrat de partenariat pour l’exploitation, la maintenance du terminal polyvalent du port autonome de Kribi, adjugé le 26 août 2015 au groupement Necotrans-Kpmo, est définitivement retiré et les termes du communiqué d’attribution sont ainsi rapportés ».

Cette communication de Philémon Yang n’est pas une surprise mais davantage un acte d'officialisation de la rupture de contrat entre le Cameroun et Necotrans. En effet, cela fait plusieurs mois que l’Etat du Cameroun est à la recherche de nouveaux partenaires pour gérer le terminal polyvalent de Kribi. Et pour cause, le tribunal de commerce de Paris a rendu, le 25 août 2017, son jugement dans le cadre du redressement judiciaire du groupe Necotrans.

Le journal français Les Echos révèle qu'au tribunal de commerce de Paris, l'offre de rachat des actifs de Necotrans par le consortium Bolloré - APCH - Premium - Privinvest a permis le maintien de 86 des 119 emplois directs dans les sociétés françaises, et de 1 100 emplois dans les filiales africaines, pour une valorisation globale d'environ 17,2 millions d'euros (environ 11,266 milliards FCFA).

Au Cameroun, le consortium conduit par Necotrans avait été désigné adjudicataire, en 2014, du contrat de partenariat pour l’exploitation et la maintenance du terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi. Le contrat avec la partie camerounaise prévoyait une concession de 20 ans et des investissements de 26,2 millions d’euros (environ 17 milliards FCFA) et des redevances à verser à l’Etat camerounais.

Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Journal de 20hrs

Mini journal TV du jour

Culture d'Afrique

Journal de l économie

La Tanière

Conversation

International

pub-ccc1

Vos Réactions