Régie publicitaire
Rencontre entre Laurent Esso et la diaspora camerounaise: Quand les « activistes » s’en mêlent PDF Imprimer Envoyer
Écrit par camer.be   
Dimanche, 06 Août 2017 16:58

A Bruxelles, des activistes du SCNC et des membres de Action solidaire pour Marafa et plusieurs autres, opposés au pouvoir en place au Cameroun n'ont pas lésiné sur les moyens pour  perturber la délégation envoyée par le président camerounais à Bruxelles sous la conduite du ministre de la justice,Laurent ESSO pour discuter avec la diaspora au sujet de la crise anglophone .Tout commence le samedi 05 août 2017 à 15h. Plusieurs camerounais vivant en Belgique et même en France se retrouvent dans la salle du secrétariat ACP située au 451 de l'Avenue Georges Henri à 1200 Bruxelles.

Dans la salle, plus 250 invités ont déjà pris place.

Dès l'annonce de l'entrée dans la salle des travaux de la délégation venue du Cameroun, l'ambiance est à son comble.

Après le mot de bienvenue dit par S.E Daniel EVINA ABE’E, Ambassadeur du Cameroun auprès du Royaume de Belgique, la modératrice de la rencontre du jour n'aura pas le temps de donner la parole aux hôtes du jour quand du fond de la salle, un activiste du SCNC prendra forcément la parole pour exprimer son mécontentement.

Dès lors, ces activistes vont monopoliser la parole. Pendant ce temps, leurs membres vont se lever pour s'avancer vers la table des intervenants. Dans la foulée, on peut entendre " Nous sommes fatigués, nous voulons notre liberté. " et en français "libérez Ayah Paul. Ayah Paul vous a fait quoi ? Libérez  Kongho etc. ".

Sur un mégaphone prévu pour la circonstance, un vacarme envahira la salle. Ils ne sont pas seul. Parmi les activistes, l'on retrouvera aussi quelques membres de Action solidaire pour Marafa dont l'un d'entre eux brandira une pancarte portant un message adressé au ministre de la justice, Laurent Esso.

Violences physiques

La violence dans les paroles des manifestants atteindra son comble quand un invité sera pris à partie et molesté . Ce dernier perdra connaissance et n'aura la vie sauve qu'avec l'intervention d'une unité de la Croix Rouge belge assistée par la police locale, qui avait déjà pris place dans la salle en attendant l'ordre de leur hiérarchie pour agir.

Au bout de d'une heure et quinze minutes de manifestation, les activistes seront sommé de quitter les lieux. L'un d'entre eux qui a voulu résister a été menotté et conduit manu militari hors de la salle.

Leur manifestation suivra son cours à l’extérieure de la salle des travaux où se trouvaient des

membres

du CODE , interdits d’accès dans la salle et bloqués par la police belge venue en renfort.

C'est finalement autour de 16 h 20 que les activités commencent.

Les différents intervenants tour à tour vont revenir sur la position du gouvernement camerounais sur la crise anglophone au Cameroun...

Nous y reviendrons largement avec des vidéos sur les interventions des uns et des autres

Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Journal de 20hrs

Mini journal TV du jour

Culture d'Afrique

Journal de l économie

La Tanière

Conversation

International

Stat. des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui26039
mod_vvisit_counterTotal30664623

Maintenant en ligne : 305 invité(s) 

pub-ccc1

Vos Réactions