Régie publicitaire
CAMEROUN–PRESIDENTIELLE 2018: LES SONDAGES REELISENT PAUL BIYA PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Actu Cameroun   
Mercredi, 16 Mai 2018 11:40

57% des personnes interrogées par l’agence conseil «Be High Communications» souhaitent voir rester Paul Biya au pouvoir. L’enquête a été menée à la période comprise entre mars et avril 2018 dans les villes de Douala et Yaoundé. Sur les 3392 questionnaires distribués par «Be High Communications», il ressort que Paul Biya est le candidat pour la Présidentielle 2018  qui récolte plus de voix pour rester à la magistrature suprême. Les personnes interrogées le font suivre par Cabral Libii investi par le parti politique Univers du Pr Nkou Mvondo. 16% de camerounais pensent que l’initiateur du mouvement Onze millions d’inscrits sur les listes électorales peut bien faire l’affaire. 5% sont en faveur de Maurice Kamto candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). 5% affirment qu’ils voteraient pour Me Akere Muna du Mouvement Now et 4% pour Joshua Osih le candidat du Social democratic front (Sdf). A côté il y a 6% de camerounais qui ne savent pas ce qu’ils feront devant les urnes.
Pour revenir au président du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) Paul Biya, le choix porté sur sa personne se justifie par «son potentiel à garantir la paix, ses capacités à diriger, son aptitude à impulser le changement, sa sagesse, son intelligence», rapporte «Be High Communications». Pour 5,8% de camerounais interrogés à Douala et Yaoundé, Biya représente le risque minimal. Pour ce qui est de Cabral Libii et de Me Akere Muna c’est leur présence régulière dans les médias qui leur vaut cette côte de popularité. Sinon les gens se méfient encore de «leurs bonnes intentions».

Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Journal de 20hrs

Mini journal TV du jour

Culture d'Afrique

Journal de l économie

La Tanière

Conversation

International

pub-ccc1

Vos Réactions