Régie publicitaire
SUD-OUEST : PAUL ATANGA NJI REÇOIT LES CHEFS TRADITIONNELS LIBERES PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Camnews24   
Vendredi, 10 Août 2018 11:40

C’était au cours d’une cérémonie qui a eu pour cadre la salle des conférences du ministère de l’administration territoriale. «Les terroristes ont assez fait de mal et il est temps que l’ordre soit rétabli !». C’est  ce qui a transparu dans le message d’ouverture de  la  rencontre  de la  fin de  semaine dernière entre le ministre de l’administration territoriale et quatre des huit chefs traditionnels originaires du Sud-Ouest libérés par les sécessionnistes. Des chefs qu’accompagnait le maire Patrick Ekema de Buéa. Une cérémonie qui laissé observer la volonté du ministre de s’impliquer activement dans le recul de certaines actes. «La récréation est terminée pour les terroristes» a-t-il martelé. Il a par la suite déploré les conséquences des actes posés par les sécessionnistes dans les deux régions anglophones du pays. En effet,   il s’est penché sur quelques statistiques    effroyables. D’après lui, «1450 jeunes filles mineures ont été violées dans ces régions. A cela s’ajoutent les enlèvements, les actes de torture  et d’autres formes de violence de plus en plus croissantes, enregistrés au quotidien depuis le début de la crise. Les terroristes  seront traqués et rendus à la justice, en respect aux instructions du président de la République ». Il a par la suite demandé aux autorités traditionnelles de la région du Sud de rentrer vaquer à leurs occupations.  «non pas avec un esprit de vengeance, mais avec un esprit de sensibilisation.  C’est fort de courage que vous pourrez faire face aux terroristes», a-t-il ajouté.

Paul Atanga Nji a également présenté Patrick Ekema, maire de Buea présent à ce point de presse, comme un modèle de courage pour tous les camerounais. Il a par la suite précisé que «  le combat contre  les terroristes est  un devoir des forces de  l’ordre. Mais celles-ci ne peuvent pas parvenir à réinstaurer la paix si la population ne les soutient pas.

Rappelons que ces chefs traditionnels font partie des huit  qui avaient été enlevés par les sécessionnistes puis libérés. Un d’entre eux a malheureusement perdu la vie dans cette captivité.

Germain Socrate Tanleu

Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Journal de 20hrs

Mini journal TV du jour

Culture d'Afrique

Journal de l économie

La Tanière

Conversation

International

pub-ccc1

Vos Réactions

 


CAN 2019 : LA CAF DEMANDE AU CAMEROUN « DE SE METTRE AU TRAV

News image

La Confédération Africaine de Football a invité le Cameroun à accélérer les travaux sur les différents chantiers de construction devant ... Lire la suite...

Sports | Mercredi, 15 Août 2018

L'affaire Eto'o permettra -t-elle de faire le menage à Fécafoot ?