Régie publicitaire
Manuels scolaires et matériels didactiques: la nouvelle donne PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Cameroon Tribune   
Jeudi, 30 Novembre 2017 10:04

Une circulaire et deux décrets signés du Premier ministre, chef du gouvernement Philémon Yang vendredi mettent de l’ordre dans la filière. Les maux qui minent la filière du livre, du manuel scolaire et autres matériels didactiques au Cameroun sont nombreux. Il s’agit entre autres du non-respect de l’éthique et la violation persistante de la réglementation en vigueur dans le choix, la production, la distribution et surtout leur durée d’utilisation.

Des problèmes qui se traduisent entre autres par des conflits d’intérêts, l’amateurisme dans l’élaboration et l’édition du livre, du manuel scolaire et autres matériels didactiques avec pour conséquence leur pénurie artificielle sur le marché.

Pour mettre fin à cette situation qui fragilise le système éducatif camerounais, le Premier ministre, chef du gouvernement  Philémon Yang a en effet sifflé la fin de la recréation vendredi dernier à travers la signature d’une circulaire et de deux décrets.

Dans la circulaire se trouvent des principes qui régissent cette filière tout comme dans les deux décrets qui portent création, organisation et fonctionnement de la Commission nationale chargée du suivi et de l’évaluation de la mise en œuvre de la politique nationale du livre, du manuel scolaire et autres matériels didactiques et sur l’organisation du Conseil national d’agrément des manuels scolaires et matériels didactiques.

Dans ces différents textes, Philémon Yang énonce des principes généraux devant régir dorénavant cette filière.

Tout en indiquant que le gouvernement devra désormais veiller à la production des livres et manuels scolaires de qualité tant au plan de leur valeur scientifique, de l’approche pédagogique appliquée qu’à celui de leur présentation matérielle.

Concernant les principes spécifiques, la compétence de la définition des programmes appartient exclusivement à l’Etat. Ceci dès lors que les contenus desdits programmes et curricula sont formulés par les inspecteurs pédagogiques, en conformité avec la politique nationale de l’éducation.

Les livres et manuels scolaires sont rédigés par toute personne ou groupe de personnes ayant tous satisfait aux critères définis, avant d’être soumis à la validation du Conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques. Dans le même ordre d’idées, la durée de validité du livre ou du manuel scolaire est de six ans.

Dans le respect des spécificités de chaque sous-système éducatif, toute discipline inscrite au programme officiel doit être dispensée sur toute l’étendue du territoire national au moyen d’un seul manuel scolaire pour chaque matière. Seul cet ouvrage doit être utilisé par les apprenants pour la matière considérée.

 

Une circulaire et deux décrets signés du Premier ministre, chef du gouvernement Philémon Yang vendredi mettent de l’ordre dans la filière. Les maux qui minent la filière du livre, du manuel scolaire et autres matériels didactiques au Cameroun sont nombreux. Il s’agit entre autres du non-respect de l’éthique et la violation persistante de la réglementation en vigueur dans le choix, la production, la distribution et surtout leur durée d’utilisation.

Des problèmes qui se traduisent entre autres par des conflits d’intérêts, l’amateurisme dans l’élaboration et l’édition du livre, du manuel scolaire et autres matériels didactiques avec pour conséquence leur pénurie artificielle sur le marché.

Pour mettre fin à cette situation qui fragilise le système éducatif camerounais, le Premier ministre, chef du gouvernement  Philémon Yang a en effet sifflé la fin de la recréation vendredi dernier à travers la signature d’une circulaire et de deux décrets.

Dans la circulaire se trouvent des principes qui régissent cette filière tout comme dans les deux décrets qui portent création, organisation et fonctionnement de la Commission nationale chargée du suivi et de l’évaluation de la mise en œuvre de la politique nationale du livre, du manuel scolaire et autres matériels didactiques et sur l’organisation du Conseil national d’agrément des manuels scolaires et matériels didactiques.

Dans ces différents textes, Philémon Yang énonce des principes généraux devant régir dorénavant cette filière.

Tout en indiquant que le gouvernement devra désormais veiller à la production des livres et manuels scolaires de qualité tant au plan de leur valeur scientifique, de l’approche pédagogique appliquée qu’à celui de leur présentation matérielle.

Concernant les principes spécifiques, la compétence de la définition des programmes appartient exclusivement à l’Etat. Ceci dès lors que les contenus desdits programmes et curricula sont formulés par les inspecteurs pédagogiques, en conformité avec la politique nationale de l’éducation.

Les livres et manuels scolaires sont rédigés par toute personne ou groupe de personnes ayant tous satisfait aux critères définis, avant d’être soumis à la validation du Conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques. Dans le même ordre d’idées, la durée de validité du livre ou du manuel scolaire est de six ans.

Dans le respect des spécificités de chaque sous-système éducatif, toute discipline inscrite au programme officiel doit être dispensée sur toute l’étendue du territoire national au moyen d’un seul manuel scolaire pour chaque matière. Seul cet ouvrage doit être utilisé par les apprenants pour la matière considérée.

Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Journal de 20hrs

Mini journal TV du jour

Culture d'Afrique

Journal de l économie

La Tanière

Conversation

International

pub-ccc1

Vos Réactions