Régie publicitaire
SUD-OUEST/ FAUSSE ALERTE : LE PROVISEUR ET LE CENSEUR LIMOGES AU TRIBUNAL PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Camnews24   
Samedi, 20 Janvier 2018 13:11

Le climat social au Cameroun est on ne peut plus délicat  et  le moindre faux se paie cash. C’est dans cette logique que le proviseur du lycée bilingue de Muyuka et le censeur du lycée de  Nkamlikum dans la région du Sud Ouest Cameroun, ont été balayés illico par un communiqué signé du ministre  camerounais des enseignements secondaires. C’est que les deux responsables sont accusés d’intelligence avec l’aile radicale du mouvement  qui réclame  la refonte de la forme de l’état à savoir les sécessionnistes. Un mouvement dissident dont les agissements extrémistes ont conféré à ce qu’il convient d’appeler la crise anglophone,  une crise généralisée.

Et c’est ce contexte délétère qui  à coup sur, a motivé l’acte 2 de la procédure engagée contre les deux responsables d’établissement dans les départements du Fako et de la mémé. En effet  dans le prolongement de la décision de Jean Ernest  Ngalè Bibehe Massena, une enquête  judiciaire est  ouverte contre le  proviseur Francis Manchang Oben et le censeur Davidson Ashu Tanyi. Cette initiative commandée de haut lieu vise à faire toute la lumière  sur  la folle rumeur, qui a non seulement démobilisé l’ensemble de la communauté éducative mais aussi affolé toutes les populations de certaines localités du Sud Ouest Cameroun le 15 janvier dernier. Mais de quoi s’agit-il pourrait-on s’interroger eh bien pour mémoire, certaines localités des  départements du Fako et mémé ont été le théâtre d’une grosse frayeur survenue dans les établissements scolaires. Un gigantesque vent de panique qui trouvait son origine dans une alerte d’une attaque terroriste dans toutes les écoles ouvertes.

Une information largement répandue et entrainant inévitablement des mouvements de foule dans la région du Sud Ouest. Ce n’est qu’après une descente sur le terrain que le haut commandement va démentir la rumeur invitant par conséquent les élèves parents et autres populations à rester calme et vigilants.

Pour ce qui est des responsables nouvellement nommés, le ministre des enseignements secondaires Jean Ernest Ngalè Bibehé Masséna les a soumis à l’obligation de dispenser respectivement par semaine, 4 heures  pour le proviseur et 6 heures pour le censeur. C’est dire que l’heure est  au travail et il faut donc retrousser les manches.

Ghislain KOUNGANG.

 

Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Journal de 20hrs

Mini journal TV du jour

Culture d'Afrique

Journal de l économie

La Tanière

Conversation

International

pub-ccc1

Vos Réactions